Aventurier

Philippe FREY est actuellement probablement le meilleur spécialiste des déserts dans le monde. Il aura parcouru, durant ses expéditions à la limite de la survie les plus grandes zones arides de la Terre… C’est-à-dire les plus grands déserts de chaque continent. Seul et à pied. Au cap. Alors que chacune de ces étendues hostile était réputée infranchissable (y compris par les locaux).

Il traverse ainsi le Sahara en longueur pour la première fois : 9000 km en 9 mois, seul avec ses chameaux. A titre de comparaison, aucun nomade n’a jamais parcouru plus de 400 km dans ces conditions.

Il récidive avec la traversée en survie accompagné d’un Bushman des déserts d’Afrique australe (Kalahari). 7 mois à survivre de cueillette et de chasse.

Il traverse en près de 2 ans les déserts méconnus et secrets d’Orient et d’Asie centrale, seul sur 4000 km de désert (Iran, Pakistan, Afghanistan, Inde…)

A cheval, il traverse tous les déserts d’Amérique sur près de 7000 km en 7 mois, relevant toutes les techniques de survie des Indiens de désert.

40 000 kilomètres ! C’est ainsi la plus grande distance parcourue seul sur terre -et non sur mer- au cap, à la boussole, hors des chemins battus. 1 doctorat et 3 masters. Près de 20 ouvrages. Prof de fac. L’étude suit de près la marche. Même s’ il s’est libéré aujourd’hui de toute contrainte universitaire.

Pourquoi? Pour mieux comprendre les règles de survie de l’Homme face à la nature. Et surtout pour comprendre comment la Vie a pu naître et s’accrocher là où on ne l’attend plus du tout. Accessoirement, Philippe y joue sa propre survie dans des traversées jamais effectuées par quiconque. Depuis plus de 30 ans, l’aventurier scientifique fouille, explore, conduit ses chameaux ou ses chevaux dans les zones les plus reculées de la Planète. Chaque pas, presque apporte une découverte sur l’origine de la botanique, de la faune et des premiers hommes… Il est « le » connaisseur reconnu scientifiquement et médiatiquement de son domaine : les déserts. Tout comme Paul Emile Victor l’était pour les pôles. Ou le commandant Cousteau pour la mer.

Et pourtant, chaque habitant de la Terre vit dans sa propre culture sans penser à l’autre. Sans penser au lendemain. Sans penser à la nature qui lui permet encore aujourd’hui de subsister

Actuellement; Parallèlement aux circuits organisés dans les déserts, Philippe Frey explore méthodiquement et régulièrement les déserts de Gobi. Cet immense ensemble forme le 2ème désert du Monde par la taille après le Sahara. Or, il est beaucoup moins connu. Beaucoup plus difficile aussi car les températures y vont de +45°C à… -40+C en hiver.

En gros, il y a 3 gros déserts de Gobi: l’ Alashan, le Kumthag (qui est la partie sud de la dépression du Lop Nor) et le Takla Makan. Et il y a plusieurs “petits” déserts de Gobi qui sont: le désert de Tengri, la boucle du fleuve Jaune et le désert des Ordos, le bassin de Tsaidam, le bassin de Dzoungari

Philippe Frey a ainsi déjà traversé presque tous ces déserts de Gobi. Sauf la totalité du Takla Makan. Une expédition d’ 1 mois seul en chameau de Bactriane en octobre 2018 a permis d’ explorer près de 500 kilomètres de ce désert d’ est en ouest qui en comprend 800. Mais l’usure prématurée des pattes de son chameau l’a obligé à stopper sa traversée afin de préserver la vie de son animal (et par la même occasion la sienne)

Aventurier

Après avoir traversé les plus grands déserts de chaque continent, la dimension est reconnue. Surtout dans la mesure où aucun de ces déserts n’avait jamais été traversé, qui plus est par des nomades.

Aujourd’hui, après plus de 40000 km parcourus à pied dans les déserts -soit probablement la plus longue distance jamais parcourue au cap- Philippe Frey, docteur en ethnologie, est actuellement un des meilleurs connaisseurs de ces étendues inconnues qui occupent près de 1/5 des terres émergées de la planète. Surtout, il connaît les secrets de survie des derniers nomades qui y vivent. Car -paradoxalement- presque tous ces déserts sont habités par des populations extraordinaires…

Scientifique

Titulaire de 3 maîtrises, docteur en ethnologie, Philippe Frey est enseignant dans divers cursus et colloques : institut de relations internationales, et maître de conférences associé à l’UHA de Mulhouse.