Le désert. Pourquoi s’intéresser aux déserts ?

Philippe Frey -né le 23/02/1958 – est actuellement un des rares scientifique vulgarisateur. Expert sur les déserts et les populations qui y vivent, il est auteur de plusieurs grandes premières. Il a ainsi parcouru les plus grands déserts de la planète, le plus souvent seul, à pied et au cap…alors que chacune de ces étendues hostile était réputée infranchissable (y compris par les locaux).

Il traverse ainsi le Sahara en longueur pour la première fois : 9000 km en 9 mois, seul avec ses chameaux. A titre de comparaison, aucun nomade n’a jamais parcouru plus de 400 km dans ces conditions.

Il récidive avec la traversée en survie accompagné d’un Bushman des déserts d’Afrique australe (Kalahari). 7 mois à survivre de cueillette et de chasse.

Il traverse en près de 2 ans les déserts méconnus et secrets d’Orient et d’Asie centrale, seul sur 4000 km de désert (Iran, Pakistan, Afghanistan, Inde…)

A cheval, il traverse tous les déserts d’Amérique sur près de 7000 km en 7mois, relevant toutes les techniques de survie des Indiens de désert.

Il est « le » connaisseur reconnu scientifiquement et médiatiquement de son domaine : les déserts. Tout comme Paul Emile Victor l’était pour les pôles. Ou le commandant Cousteau pour la mer.

  • CIRCUITS 2020 EDITO

    Circuits cet hiver 2020 – Edito
    Chers amis,
    voici le programme de déserts de l’année 2020

    Le monde a changé. Certains pays de désert sont « morts » comme le Niger, le Mali et je ne recommande PAS la Mauritanie

    D’autres pays sont la ruée des voyagistes parce qu’ ils sont « à la mode » comme la Namibie, Madagascar… mais encore faut-il voir ce qu’ ils y font

    Libre à chacun de vouloir économiser quelques euros sur un circuit Namibie par exemple… mais il n’ira PAS dans le désert de Namib, ne verra PAS les éléphants, les lions ou les oryx de désert qui y vivent libres. Il ira à dix en camion équipé d’une agence quelconque, ne pouvant quitter quasiment le goudron
    Et encore, il n’est même pas sûr que les circuits d’ agence soient moins chers, car il y a une différence entre leur prix d’ appel et leur prix final. Comptez par exemple les vols parfois non inclus, le dernier repas non inclus, les pourboires que vous devez laisser (personne ne m’en donne) ou le pré- acheminement en France (j’essaie de trouver un vol au plus près). Etc…
    De toute façon, ces circuits d’ agence dont on parle, personnellement je ne les vois JAMAIS sur place : c’est que d’ office nous ne faisons PAS la même chose
    Donc partez avec qui vous voulez, mais par pitié ne dites pas que vous avez fait la même chose que nous pays par pays. Parce que ce ne sera JAMAIS le cas. Je n’ ai par exemple jamais entendu parler d’ un circuit qui mixait Gobi de l’ Alashan « et » haut Tibet en Chine. Ni d’ un circuit qui reliait l’ Omnogovi à l’ Altaïgovi en Mongolie. Ni d’ un trek chez le Suri en Ethiopie

    Du coup, mes circuits sont certes des petites expéditions, mais sécurisées. Et qui dit expédition en dehors des sentiers battus, dit 4×4, mules ou à pied. J’ avais toujours pensé que c’ étaient les Allemands qui voyageaient en autocar à 20 ou 30. Mais NON, ce sont maintenant les Français en minibus pour aller dans l’ Ethiopie des plateaux ou dans telle ou telle zone de Madagascar « dite » inexplorée comme le Makaï

    Le nombre de participants chez moi est toujours limité. Par contre, pour viabiliser un circuit, il faut être au moins 2 participants, donc s’inscrire très tôt
    Il est aussi possible d’organiser un circuit sur mesure. Mais là aussi, il faut s’y prendre tôt pour caler une date
    En cette époque de circuits en papier-mâché où personne ne sait PLUS de quoi on parle, je souhaite à chacun de trouver son but et son bonheur

    Philippe Frey