Le désert. Pourquoi s’intéresser aux déserts ?

Pour chacun, c’est un lieu sans vie, sans odeur, sans action… Bref, on imagine déjà une antichambre du purgatoire. Ils représentent pourtant 1/5 ème de la planète… auxquels l’homme moderne ne comprend rien. Et encore ne s’agit-il que des déserts chauds. Si on y ajoute les déserts froids -Arctique, Antarctique, Sibérie, etc…- c’est la moitié des terres émergées à laquelle nous -vous- ne comprenons rien !

Or, quand on le connaît -mais peut-on vraiment le connaître?- un désert est un lieu fabuleux où on est à chaque fois frappé par une vie éphémère là où on ne la pressent pas. Il peut s’agir d’une touffe d’herbe ou d’un buisson planté dans le sable. Ou d’un acacia noueux là où ses racines espèrent trouver très profondément un semblant d’humidité. Des scarabées noirs surgissent à la nuit tombante à la recherche de spores vieilles de milliers d’années mélangées aux grains de sable. Leurs pattes griffues grattent toute la nuit contre les bagages épars du bivouac…