Le désert. Pourquoi s’intéresser aux déserts ?

Philippe Frey -né le 23/02/1958 – est actuellement un des rares scientifique vulgarisateur. Expert sur les déserts et les populations qui y vivent, il est auteur de plusieurs grandes premières. Il a ainsi parcouru les plus grands déserts de la planète, le plus souvent seul, à pied et au cap…alors que chacune de ces étendues hostile était réputée infranchissable (y compris par les locaux).

Il traverse ainsi le Sahara en longueur pour la première fois : 9000 km en 9 mois, seul avec ses chameaux. A titre de comparaison, aucun nomade n’a jamais parcouru plus de 400 km dans ces conditions.

Il récidive avec la traversée en survie accompagné d’un Bushman des déserts d’Afrique australe (Kalahari). 7 mois à survivre de cueillette et de chasse.

Il traverse en près de 2 ans les déserts méconnus et secrets d’Orient et d’Asie centrale, seul sur 4000 km de désert (Iran, Pakistan, Afghanistan, Inde…)

A cheval, il traverse tous les déserts d’Amérique sur près de 7000 km en 7mois, relevant toutes les techniques de survie des Indiens de désert.

Il est « le » connaisseur reconnu scientifiquement et médiatiquement de son domaine : les déserts. Tout comme Paul Emile Victor l’était pour les pôles. Ou le commandant Cousteau pour la mer.

  • Circuits en 2018 - Edito

    Chers amis, voici le programme de déserts pour la fin de l’automne, l’hiver 2018-19, et ce jusqu’en juin.

    J’accompagne « toujours » « tous » les circuits.

    Et cela depuis 20 ans à présent. Et cela fait plus de 40 ans que je parcours tous les déserts de la planète.
    Nous avons fait ensemble de grandes premières : au Tchad (notamment dans les Erdis ou au Tibesti). Au Gobi chinois (dans les déserts de l’Alashan ou du Kumthag)

    Je propose également des destinations plus familiales qui ne sont pas des expéditions : Namib ou Kalahari. Mais qui sortent « toujours » des sentiers battus.

    S’il vous plait, si vous comptez vous rendre dans une destination de désert – quelle qu ‘elle soit – regardez l’itinéraire proposé, la qualité du guide qui vous y mène, le véhicule (évitez les « camions »). Et privilégiez une « vraie » découverte.

    Certains circuits sont déjà réservés ou complets. Et il importe de s’inscrire très en avance (pour l’aérien et les réservations de 4×4).

    Bon automne et hiver quoiqu’il en soit

    Je ne vais actuellement ni au Niger. Ni au Mali. Ni en Mauritanie. Même si certains voyagistes le font. Je connais suffisamment le terrain et je sais qu’une frontière de désert est nécessairement poreuse. Par contre, je sais que l’Algérie avec ma logistique, l’Égypte et le Tchad « sont » sécurisés avec ma logistique et mes équipes.